Communiqué suite à la perquisition du centre

Nous souhaitons informer tous nos concitoyens à propos des derniers évènements qui se sont déroulés lors de la soirée du 23 novembre 2015. Dans le cadre de l’état d’urgence, à l’instar d’autres lieux de culte et lieux de vie musulmans sur le territoire national, les locaux de l’association cultuelle et culturelle Tariq ibn Ziyad ont fait l’objet d’une perquisition administrative, ordonnée par la préfecture des Yvelines.

Nous tenons tout d’abord à exprimer notre incompréhension sur les motivations de ces investigations, sachant que notre association est engagée dans une dynamique de dialogue et d’ouverture au niveau local et départemental. Notre association, depuis le début de l’initiative, est membre du Conseil des Institutions Musulmanes des Yvelines, instance de dialogue, encouragée par la Préfecture du département.

De la même manière nous avons toujours condamné avec la plus grande fermeté toutes les idéologies qui ont choisi la voie de la violence comme mode d’action. Et nous avons fait le choix définitif du respect des institutions et des lois de la république. Et c’est dans ce cadre que nous inscrivons toutes nos actions.

Les membres de notre association ont fait preuve de coopération avec les autorités en facilitant l’accès à tous les locaux du centre, en toute transparence. L’opération a débuté vers 19h15 et tous les lieux du centre ont été visités. Aucun document n’a été saisi à notre connaissance. Les recherches se sont tenues de manière globale dans le respect des lieux et des personnes présentes. Finalement, elle s’est terminée vers 22h30 avec l’établissement d’un procès-verbal.

Nous tenons à lever toute ambiguïté et dire clairement qu’aucune personne de l’association n’a été mise en cause lors de cette procédure et aucun élément n’a été retenu contre notre structure.

L’association Tariq Ibn Ziyad